Frapper un astéroïde qui se dirige vers la Terre : la NASA effectuera le premier test interplanétaire de "défense" - Curioctopus.fr
x
Frapper un astéroïde qui se dirige…
Les colons européens ont exterminé tellement d'indigènes américains qu'ils ont provoqué un refroidissement de la planète, selon une étude 15 photos historiques que vous n'avez certainement jamais vues auparavant

Frapper un astéroïde qui se dirige vers la Terre : la NASA effectuera le premier test interplanétaire de "défense"

22 Février 2019 • Par Baptiste
7.604
Advertisement

Depuis des années, les livres et les films de science-fiction qui en sont inspirés nous posent une question cruciale : que se passerait-il si un astéroïde géant frappait la surface de la Terre ? Les espèces existantes seraient-elles détruites de façon permanente, comme ce fut le cas pour les dinosaures ?

L'Agence nationale des activités spatiales et aéronautiques (NASA) et l'Agence spatiale européenne (ESA) sont toutes deux prêtes à mettre en place un système de défense capable de prévenir tout impact des astéroïdes sur Terre. Le test sur lequel les deux Agences travaillent s'appelle DART qui, en plus de signifier flèche en anglais, est l'acronyme de Double Asteroid Redirection Test (Test de déviation d'un astéroïde double).

image: Max Pixel

Le test consiste à frapper avec une sonde l'astéroïde baptisé Dydimos et son satellite, Dydimoon (Dydymos Moon). Les astéroïdes, aussi gros que la pyramide de Khéops et se déplaçant à une vitesse d'environ 19 miles par seconde, ne menacent en réalité pas du tout la Terre : au point le plus proche, ils passeront à environ 7 millions de kilomètres de notre planète, et c'est précisément pour cette raison que la NASA et l'ESA les ont choisis.

Pour l'instant, le test est encore en préparation : la sonde sera lancée dans l'espace entre 2020 et 2021 et devrait frapper les astéroïdes vers 2022. Ensuite, un avion de l'Esa, connu sous le nom de Hera, sera envoyé à Dydimos et Dydimoon pour étudier les effets de l'impact de la sonde sur les deux astéroïdes. Comme l'a déclaré Michael Küppers, chercheur du projet Hera de l'ESA, l'objectif du test est de comprendre comment l'impact de la sonde peut changer la trajectoire des astéroïdes, afin que nous puissions mieux comprendre si cette technique peut être aussi utilisée pour de plus gros astéroïdes, ce qui donnerait la certitude de pouvoir protéger notre planète, si nécessaire.

Un impact possible de Dydimos sur la terre pourrait anéantir une ville entière, mais il ne compromettrait pas la vie sur Terre, tandis qu'un astéroïde plus grand pourrait détruire une partie de notre planète ou, du moins, changer le climat mondial.

Pour l'instant nous ne savons rien avec certitude sur la façon dont le test peut se dérouler et s'il sera utile contre des menaces beaucoup plus proches et plus dangereuses. Il ne reste plus qu'à croiser les doigts, espérer que les astéroïdes restent à l'écart et, peut-être, porter des casques très résistants.

Tags: ScienceEspace
Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci