Comment fonctionne le nouveau médicament "cheval de Troie", qui tue les cellules cancéreuses de l'intérieur ? - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Comment fonctionne le nouveau médicament…
Elle régénère les appareils usagés et les vend à bas prix : voici la startup qui soulage l'environnement et le porte-monnaie Le plus haut sommet du monde est un tas de détritus : l'Everest détruit par la présence assidue de l'homme

Comment fonctionne le nouveau médicament "cheval de Troie", qui tue les cellules cancéreuses de l'intérieur ?

2.540
Advertisement

Le nom avec lequel il a été rebaptisé est évocateur et la communauté scientifique a beaucoup d'espoir en lui : c'est le "cheval de Troie", un médicament antitumoral qui parvient à tuer les cellules de l'intérieur et qui représenterait une alternative viable aux traitements actuellement les plus courants, notamment pour les patients qui développent une résistance.

Son vrai nom est tisotumab vedotin (indiqué comme "TV") et est efficace sur six types différents de tumeurs. Des tests sont actuellement en cours chez l'homme, avec des résultats très encourageants.

Le nom "cheval de Troie" suggère que le médicament peut détruire les cellules cancéreuses de l'intérieur, tout comme les guerriers grecs le firent dans le poème homérique : le tisotumab vedotin agit en libérant une substance toxique qui tue les cellules de l'intérieur et s'est révélée efficace contre le cancer de la vessie (27 %), le cancer du col de l'utérus (26,5 %), le cancer des ovaires (14 %), le cancer de l'œsophage (13 %), le cancer du poumon non à petites cellules (13 %) et le cancer de l'endomètre (7 %).

Les résultats des tests (qui ont impliqué jusqu'à présent une trentaine de patients) ont permis au médicament de passer au deuxième niveau d'expérimentation, en particulier pour le cancer du col de l'utérus, contre lequel les chercheurs ont noté les effets les plus évidents. Un nouveau cycle de tests sur un échantillon plus large (120 patients) est prévu afin de tester davantage l'efficacité du médicament et d'analyser les effets secondaires (nausées, saignements de nez, fatigue et problèmes de vision) afin de les atténuer.

Les chercheurs sont très enthousiastes au sujet de la méthode d'action du médicament, qui non seulement peut être efficace contre ces types de cancers, mais peut compléter les traitements existants pour d'autres types de maladies, et ouvre la porte à une nouvelle série de tests croisés. Nous espérons entendre encore parler de cet innovant "cheval de Troie" et très vite !

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci