Des chercheurs expérimentent une nouvelle approche contre la drogue : supprimer les souvenirs pour vaincre la dépendance - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Des chercheurs expérimentent une nouvelle…
Diabète : les chercheurs découvrent que les lupins sont capables de réguler la glycémie Les opposants aux vaccins représentent une menace pour la vie sur la planète : parole de l'OMS

Des chercheurs expérimentent une nouvelle approche contre la drogue : supprimer les souvenirs pour vaincre la dépendance

982
Advertisement

Surmonter et vaincre la toxicomanie est une mission très difficile : seul un très faible pourcentage de personnes parviennent à sortir "clean" après les premières périodes, et le taux de récidive est très élevé. Pour tenter de trouver une solution à ce problème social très important, les chercheurs de l'Université de Pittsburgh semblent avoir réussi à découvrir une thérapie qui pourrait aider beaucoup de personnes. Le secret est de supprimer les souvenirs de la drogue dans le cerveau du patient...

Quand on devient toxicomane, il est difficile (voire impossible) de ne pas retomber dans le piège après une première période d'abstinence. On estime qu'environ 70% des consommateurs de cocaïne succombent à nouveau à la tentation dans les 90 premiers jours. Des chercheurs de l'Université de Pittsburgh semblent avoir trouvé un moyen de prévenir la récidive des toxicomanes en effaçant leurs souvenirs dans le cerveau.

Cette nouvelle étude est encore en phase expérimentale et a été testée en laboratoire sur le cerveau de rats. Les animaux ont reçu une dose de cocaïne pendant qu'on actionnait un levier qui activait un signal lumineux et sonore. À l'apparition de ces signaux, les souris commencaient à appuyer sur le levier, un symptôme qu'elles avaient un fort désir pour le médicament. Les chercheurs ont commencé à ne pas donner de médicaments aux animaux lorsqu'ils actionnait le levier et après un certain temps, ces derniers ont commencé à se désintéresser même si le déclencheur et les signaux étaient toujours présents. Cependant, lorsqu'elles ont été déplacées dans un autre environnement, les souris ont recommencé à appuyer sur le levier en réponse à des stimuli.

image: Pixabay

En étudiant le cerveau de rats, les scientifiques ont pu identifier certaines connexions entre l'amygdale latérale et le corps géniculé latéral. Ces connexions jouent un rôle essentiel dans la construction de la mémoire en associant les drogues à la lumière et au son. Grâce à de nouvelles techniques optogénétiques basées sur la lumière, ils ont pu contrôler les neurones entre les deux parties du cerveau et effacer efficacement les souvenirs. Plus les souris étaient exposées au signal lumineux et sonore, moins elles appuyaient sur le levier pour demander de la cocaïne et, même si dans une moindre mesure, les effets persistaient même lorsqu'elles étaient placées dans une autre environnement.

Les chercheurs pensent qu'en continuant sur cette voie, on pourrait ainsi aider les personnes à rester "clean" en développant des médicaments ou des thérapies pour stimuler le cerveau. Cela pourrait donc à l'avenir réduire le taux de rechute au cours des 90 premiers jours d'abstinence de drogue.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci