Une ville de châteaux abandonnés : elle ressemble à un terrain de jeu, et pourtant c'est un centre résidentiel en Turquie - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Une ville de châteaux abandonnés :…
13 choses qui, dans le passé, étaient tout à fait normales, mais qui aujourd'hui n'auraient aucun sens Cet homme vient de donner 1 milliard de dollars à la nature : il va créer des parcs, des réserves et des aires marines protégées

Une ville de châteaux abandonnés : elle ressemble à un terrain de jeu, et pourtant c'est un centre résidentiel en Turquie

8.445
Advertisement

Une ville composée de centaines de petits châteaux est née dans le nord-est de la Turquie. A première vue, cela peut sembler l'entrée d'un parc de jeux dédié aux contes de fées, mais il s'agit en revanche d'un centre résidentiel à toutes fins pratiques. Difficile de dire "un centre résidentiel comme un autre", jugez plutôt : où peut-on acheter, ailleurs qu'ici, un des 723 petits châteaux, dotés de balcons circulaires et de toits en pointe, tous reproduits à l'identique ?

Le centre s'appelle Burj Al Babas et a été construit par l'entreprise de construction Sarot Group.

L'objectif initial était de construire des résidences attrayantes pour les riches investisseurs étrangers, mais tout ne s'est pas passé comme prévu. L'entreprise a déjà déclaré faillite, en partie à cause des mauvaises performances économiques de la Turquie ces derniers temps. 

Avant la déclaration de faillite, seulement 350 des 723 châteaux avaient été vendus, principalement à des investisseurs arabes.

Cependant, lorsque l'échec du projet a été dévoilé au grand jour, les acheteurs se sont retirés.

Advertisement

Aujourd'hui, le centre résidentiel est inhabité et une atmosphère quelque peu inquiétante y règne...

Les fabricants espèrent qu'avec la reprise économique, les ventes reprendront.

Du reste, le prix d'un petit château n'est pas si élevé : il varie de 400 000 à 500 000 dollars. La question qui se pose alors est la suivante : quel riche investisseur accepterait de vivre dans un château égal à 723 autres, dans un centre résidentiel où il est difficile de voir ce qui se trouve derrière le toit pointu du voisin ?

Tags: TurquieLieux
Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci