Voici les espèces animales qui se sont éteintes dans la nature en 2018 - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Voici les espèces animales qui se sont…
Qu'est-ce que la thalassophobie ? Si vous frémissez en regardant ces 17 images vous savez ce que c'est La sonde chinoise atterrie sur le côté obscur de la Lune a apporté avec elle des plantes et des animaux

Voici les espèces animales qui se sont éteintes dans la nature en 2018

9.511
Advertisement

L'équilibre des écosystèmes terrestres est de nos jours confronté à des défis presque insurmontables. La pollution galopante, l'extermination directe par le braconnage et le changement climatique à un rythme anormal mettent en danger des centaines d'espèces végétales et surtout animales, qui ont peu de chances de s'adapter aux changements rapides. L'année 2018 a été une année spéciale pour cette question : la gravité de la situation est maintenant évidente pour tous, bien qu'elle ne semble pas susciter un véritable débat.

L'un des animaux les plus célèbres que nous avons perdu dans la nature en 2018 a été l'ara de Spix, le magnifique perroquet bleu qui est devenu une star internationale grâce au succès du film d'animation "Rio", dont il reste une centaine de spécimens, tous en captivité. Mais la liste ne s'arrête pas là.

Moins connus et moins spectaculaires, mais éteints (même en captivité), sont les Anabate d'Alagoas, les Cichlocolaptes mazarbarnetti et un type de passereau d'Hawaï, le poo'uli.

Même pour le Marsouin du Pacifique (photo successive) l'avenir est plutôt gris : en 2018, les experts ont supposé qu'il n'en restait plus que 12 dans la nature, l'extinction est donc toute proche (si elle n'a pas déjà eu lieu).

L'année 2018 a également vu la disparition du jaguar oriental, puisque depuis 80 ans il n'y a pas eu d'observations dans la nature. Plus célèbre - grâce aux médias - la mort de Sudan, le dernier spécimen mâle du rhinocéros blanc, dont il ne reste que deux spécimens femelles vivants.

En 2018, des fossiles vivants comme la salamandre géante chinoise, dont les ancêtres ont parcouru la terre avec des dinosaures et qui a maintenant pratiquement disparu, sont au bord de l'extinction. En plus d'elle, les girafes et presque tous les lémuriens ont également été ajoutés à la liste des espèces menacées.

Les insectes paient un prix élevé : selon un calcul effectué en 2018, nous avons perdu 97% des papillons monarques aux Etats-Unis, sans parler des pollinisateurs comme les abeilles et les bourdons, dont nous entendons parler presque tous les jours.

Enfin, les observations de chevêchette des Moore (une chouette brésilienne de 15 cm) et d'ara glauca (un perroquet argentin) sont réduites au minimum.

Advertisement

Il existe cependant une lueur d'espoir dans tout cela : en 2018, les gorilles de montagne sont également sortis de l'état de "sérieusement menacé" ; de nouvelles colonies du petit kangourou de San Quintin, considéré comme presque perdu, ont été découvertes ; la très rare salamandre du lac Pátzcuaro, sauvée grâce à l'intervention d'une ordre de sœurs mexicaines.

Par ailleurs, un espoir pourrait également venir pour le rhinocéros blanc du nord : les chercheurs ont découvert une grande similitude génétique avec le parent du sud, ce qui permettrait au moins de créer des hybrides à utiliser pour le repeuplement.

En somme, la disparition de l'espèce se poursuit à grands pas, mais il existe aussi une armée de volontaires, de chercheurs, de reporters et de simples passionnés qui sont prêts à tout pour y remédier, et parfois rien qu'en diffusant des informations et en évitant que ces espèces disparaissent dans le silence et l'indifférence générale.

Tags: AnimauxNature
Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci