Approuvé un nouveau médicament anticancéreux qui détecte les mutations de l'ADN plutôt que le type de cancer - Curioctopus.fr
x
Approuvé un nouveau médicament anticancéreux…
Le cauchemar de la poliomyélite : ces faits dans les années 50 nous rappellent pourquoi les vaccins existent Les femmes dorment mieux avec leur chien qu'avec une autre personne : c'est ce qu'affirme une curieuse recherche

Approuvé un nouveau médicament anticancéreux qui détecte les mutations de l'ADN plutôt que le type de cancer

24 Décembre 2018 • Par Baptiste
1.318
Advertisement

La Food and Drug Administration, l'organisme américain qui réglemente l'administration des aliments et des médicaments, a approuvé un nouveau médicament pour éradiquer le cancer. Son but est de traiter directement la mutation génétique qui a donné naissance à la maladie, plutôt que le type de tumeur. Vitrakvi, le nom du médicament, a été développé par Loxo Oncology et Bayer.


image: pixnio.com

Loxo Oncology a testé le nouveau médicament sur des patients atteints d'un cancer du côlon, du sein, de la thyroïde et des poumons pour tester son efficacité contre les erreurs d'écriture d'ADN plutôt que sur le type précis de cancer. L'objectif de la société est de développer des médicaments qui agissent directement à la racine de la maladie.

Actuellement, le médicament est très coûteux (environ 393 000 dollars par an) et le nombre de patients malades augmente chaque année. Loxo Oncology et Bayer tentent donc de réduire les coûts et d'offrir une aide financière pour permettre à tout le monde d'avoir le médicament.

image: pixabay.com

Les deux sociétés pharmaceutiques développent ces méthodes innovantes pour lutter contre le cancer, après la découverte en 2013 que le cancer de l'endomètre a des formes très similaires à celles du cancer du sein et de l'ovaire. À partir de 2017, donc, commence l'essai d'un premier médicament, Keytruda, basé sur l'ADN, qui a ouvert la voie à Loxo et Bayer pour créer Vitrakvi. Ce dernier fonctionne contre les patients souffrant de "fusion génétique TRK". Selon leurs études sur son efficacité, ils ont estimé que sur 109 patients, 81 % ont vu leur maladie se réduire, tandis que 17 % ont complètement guéri. Dans l'ensemble, tout le monde a réagi positivement à la nouvelle thérapie.

La mise au point de ces médicaments pourrait être un tournant décisif dans la lutte contre la maladie de notre siècle. Si d'ici quelques années, les chercheurs ont réussi à créer deux médicaments de ce type, nous disposerons certainement de moyens encore plus importants au cours des prochaines années pour éradiquer le cancer une fois pour toutes.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci