Une nouvelle étude confirme que le glyphosate contribue à l'extinction des abeilles - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Une nouvelle étude confirme que le…
La Californie signe la fin de l'élevage en cage : est-ce le début de la révolution ? Cette curieuse araignée sauteuse

Une nouvelle étude confirme que le glyphosate contribue à l'extinction des abeilles

729
Advertisement

Malgré leur petite taille, les abeilles - et tous leurs parents, comme les bourdons - jouent un rôle clé sur la planète. Les abeilles transportent inlassablement le pollen d'une fleur à l'autre à travers les poils qui recouvrent le corps, contribuant ainsi de façon substantielle à la propagation des organismes végétaux. On estime que 75% des cultures mondiales dépendent directement de la pollinisation par les insectes, et les abeilles sont évidemment parmi les plus actives. Malheureusement, au cours des dernières décennies, elles ont commencé à mourir à un rythme deux fois plus rapide que la normale. Et l'agresseur n'est évidemment pas un prédateur naturel.

Outre les facteurs climatiques, qui permettent l'arrivée d'espèces non indigènes hautement compétitives, l'un des principaux facteurs qui mettent en danger la vie de ces insectes est l'abus de pesticides et d'herbicides dans l'agriculture.

En particulier, les chercheurs ont les yeux rivés sur le glyphosate : ce produit largement utilisé serait mortel pour les communautés d'abeilles.

Jusqu'à présent, le glyphosate était considéré comme non toxique pour les animaux, car il agit sur une enzyme présente uniquement dans les plantes. Cependant, une étude menée par des chercheurs de l'Université d'Austin a révélé un fait alarmant : le glyphosate semble également altérer l'équilibre des bactéries intestinales des abeilles, les exposant ainsi aux attaques de bactéries nocives et donc aux infections. Les données ont d'abord été supposées, puis confirmées par des expériences directes.

Évidemment, Monsanto, producteur du fameux et controversé herbicide, a remis en question cette étude, affirmant que l'échantillon d'abeilles utilisé était trop petit, et que c'est en fait les antibiotiques des apiculteurs qui altèrent la flore bactérienne des insectes.

En somme, d'autres études devront certainement être menées pour vérifier l'une ou l'autre position, mais une chose est certaine : les abeilles continuent de mourir à un rythme insoutenable, et cette décharge de la responsabilité n'arrêtera certainement pas cette tendance.

Source :

communiqué de presse officiel : http://www.pnas.org/content/115/41/10305
réponse de Monsanto :  https://media.bayer.com/baynews/baynews.nsf/id/Bayer-statement-on-glyphosate

Tags: AnimauxNature
Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci