Le message inquiétant de la "pierre de la faim" révélée par la sécheresse après des siècles - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Le message inquiétant de la "pierre…
23 photographies de rarissimes animaux albinos que vous ne verrez probablement jamais en vrai Un pilote de Boeing partage les photos qu'il prend pendant les vols... et le résultat est à couper le souffle

Le message inquiétant de la "pierre de la faim" révélée par la sécheresse après des siècles

15.141
Advertisement

La sécheresse n'est certainement pas un problème exclusif dans le monde moderne. Tout au long de l'histoire, des périodes prolongées d'absence totale de précipitations ont brusquement rétabli l'équilibre économique et social. Il existe des documents qui racontent exactement les périodes de sécheresse au cours des siècles, mais ceux-ci ne sont pas aussi expressifs et évocateurs que les "pierres de la faim", c'est-à-dire les pierres sur lesquelles on inscrivait la date et un message pour ceux qui, dans le futur, pourraient à nouveau voir ce qui est écrit.

Récemment, dans la ville de Děčín en République Tchèque, une de ces pierres a émergé à cause de la sécheresse exceptionnelle : le message lisible n'est pas un des plus heureux.

"Si tu me vois, tu pleures", c'est ce que dit l'un des messages gravés sur la pierre qui devrait être immergée dans l'eau : celle-ci porte plusieurs dates, dont 1616 et 1417.

La tradition d'écrire des messages sur les "pierres de la faim" était très répandue en Europe centrale, en particulier en République tchèque et en Allemagne, où les périodes de sécheresse se répétaient dans le temps. Beaucoup ont été découverts dans la ville de Děčín, en République tchèque, une ville sur les rives de l'Elbe. Lorsque la sécheresse a frappé le village, le fleuve a atteint son niveau le plus bas, à tel point qu'il ne pouvait plus irriguer les champs et transporter les bateaux.

Les inscriptions racontent, des siècles plus tard, les souffrances de la population par manque d'eau ; il est facile d'imaginer les répercussions sur la qualité de vie des gens qui tiraient leur subsistance des eaux du fleuve.

Malheureusement, sur les "pierres de la faim" il n'y a pas que des dates anciennes visibles : aujourd'hui encore la tradition est suivie et à chaque période de sécheresse, on ajoute la date.

Advertisement

Les dates récentes sont visibles, montrant l'année 2015 et 2016. Il est facile de comprendre que si la sécheresse était autrefois un événement exceptionnel au point de mériter une inscription à chaque fois qu'elle s'est produite, elle n'a plus aujourd'hui le même effet : certainement pour les moindres répercussions que la population subit suite à cela, mais surtout pour la fréquence inquiétante avec laquelle les pluies se font désirer.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci