Une fille dit qu'elle a découvert l'utilité des boutons sur les épaules des vestes : y avez-vous déjà pensé ? - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Une fille dit qu'elle a découvert l'utilité…
5 façons de raisonner qui vous empêchent d'être heureux Les chercheurs ont découvert un tueur naturel de cellules cancéreuses, et maintenant ils essaient de le potentialiser

Une fille dit qu'elle a découvert l'utilité des boutons sur les épaules des vestes : y avez-vous déjà pensé ?

2.944
Advertisement

Le web est un lieu magique, où même la personne la plus commune et la plus normale - dans le sens le plus positif du terme - peut devenir une star pour un jour. Récemment, c'est arrivé à Francesca, une Britannique qui a posté sur Twitter un message destiné à éveiller les consciences de beaucoup : la jeune femme affirme avoir découvert - "enfin" - l'utilité des boucles "boutonnables" sur les épaules des vestes. Ce ne sera pas la découverte du siècle, mais admettez que vous n'y avez peut-être jamais pensé non plus...

Probablement, beaucoup de gens pensent que les boucles boutonnables sur les vestes ne sont qu'une simple décoration, mais ce n'est pas le cas : presque rien n'est fortuit quand il s'agit de couture.

La fille suppose ainsi dans son message, devenu viral, qu'elles servent à maintenir le sac en place, l'empêchant de tomber de l'épaule. Curieux, n'est-ce pas ?

Pour confirmer la thèse, un internaute révèle qu'il s'agit d'un héritage militaire : dans les uniformes des soldats - sur les chemises, vestes et manteaux - ces éléments servaient précisément à permettre de porter plus confortablement sacs ou porte munitions, armes et sacs à dos, ainsi qu'à montrer les grades et insignes du régiment.

La publication a soulevé le fait que de nombreuses personnes dans le monde n'arrivaient pas à s'expliquer l'utilité de cette partie de la veste - les considérant même inconfortables quand on porte un sac lourd, à cause de la pression du bouton sur l'épaule -, et d'autres ne s'étaient tout simplement pas posé la question.

Ce qui est bien avec internet, c'est ça : apprendre à connaître les curiosités qui nous ont trituré les méninges, découvrant au passage qu'on n'était pas les seuls à avoir le même doute !

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci