Asphyxie posturale : voilà pourquoi les enfants ne devraient pas dormir dans les sièges auto - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Asphyxie posturale : voilà pourquoi…
9 curiosités intéressantes qu'on ne trouve pas dans les livres d'histoire 25 événements inattendus qui ont rendu ces voyages encore plus imprévisibles

Asphyxie posturale : voilà pourquoi les enfants ne devraient pas dormir dans les sièges auto

3.656
Advertisement

De temps en temps, on entend parler d'un enfant mort d'asphyxie posturale : elle n'est pas causée par quelque chose en particulier, ni une action considérée comme dangereuse. Mettre les nouveau-nés dans le siège auto sert à les transporter en toute sécurité d'un endroit à un autre, mais il existe des précautions à prendre pour éviter que ce dispositif de sauvetage ne se transforme en piège mortel.

image: dover.af.mil

Dodd a cessé de respirer en avril alors qu'il faisait une sieste dans le siège auto. Par commodité, ses parents l'y avaient laissé dormir après l'avoir emmené à la crèche.

Pourquoi une situation aussi courante s'est-elle terminée en tragédie ? C'est ce qu'on appelle l'asphyxie posturale. A la naissance, l'enfant passe d'un état où il est entouré d'un liquide - celui amniotique - à un autre où il doit expérimenter pour la première fois la force de gravité sur lui-même : il faut du temps avant que se développent les muscles qui lui permettent de contrecarrer cette force vers le bas.

Lorsque vous le placez sur un siège auto, son corps prend la forme d'un "C" : si la courbe est trop prononcée, l'expansion de la poitrine pour la respiration devient difficile. Si la tête s'étend ensuite vers l'avant, le flux d'air dans les poumons est réduit au minimum.

Les sièges doivent être utilisés UNIQUEMENT en voiture et pas plus d'une heure et demie

De nombreux parents utilisent également le siège d'auto à d'autres occasions, par exemple à la maison ou au restaurant. C'est quelque chose de très dangereux à la lumière de ce qui vient d'être dit. Leur utilisation doit être limitée à la voiture et l'enfant ne doit pas y rester plus d'une heure et demie, après quoi on assiste à la fatigue des muscles qui interviennent contre la position "C".

Le harnais doit être assez près des épaules du bébé pour qu'il ne puisse pas s'affaisser vers l'avant. Il n'est pas non plus recommandé de harnacher les enfants lorsqu'ils portent des manteaux lourds, car ils pourraient glisser et prendre des positions inadéquates. La tête doit enfin être alignée avec le corps.

Advertisement
image: safety.af.mil

Une étude réalisée en 2001 a suivi la saturation de l'oxygène - c'est-à-dire le pourcentage d'oxygène dans le sang - chez 50 bébés nés avant la fin de leur grossesse et 50 prématurés. Après s'être assis dans un siège d'auto certifié pendant 60 minutes, tous les enfants ont connu une baisse de saturation de 97 à 94%. Sept enfants prématurés, cependant, avaient une saturation inférieure à 90 % pendant 20 minutes. De plus, 12 % souffraient d'apnée ou de brachycardie - ralentissement du rythme cardiaque.

Ce sont des données qui font réfléchir, d'autant plus que c'est une action que tous les parents font sans imaginer les risques. Les pédiatres le disent haut et fort : les sièges auto pour enfants ne devraient être utilisés que dans la voiture et pas plus qu'une heure et demie.

Source:

Tags: AutoEnfant
Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci