Un "chasseur" d'abeilles commence à retirer les briques, et les images deviennent de plus en plus surprenantes - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Un "chasseur" d'abeilles commence à…
9 faux mythes auxquels nous continuons tous de croire Les gens ont montré leurs parties du corps les plus bizarres : les photos vont vous étonner

Un "chasseur" d'abeilles commence à retirer les briques, et les images deviennent de plus en plus surprenantes

26.417
Advertisement

Les abeilles sont des animaux fascinants tant par leur organisation sociale complexe que par le rôle fondamental qu'elles jouent dans la régénération de l'environnement. Leurs colonies se sont bien adaptées à la vie urbaine et décident souvent de s'établir dans les zones urbaines plutôt qu'en pleine campagne ou dans les bois. Mais lorsqu'elles s'approchent trop près des lieux fréquentés par les humains, il faut les "convaincre" d'aller ailleurs, pour éviter les incidents.

C'est ce dont parle le protagoniste de cette histoire, un homme qui fait partie de l'association Bartlett Bee Whisperer, qui opère dans le sud-est des États-Unis. Les opérateurs sont spécialisés dans le délogement et le déplacement des ruches d'abeilles.

Une fois la précieuse masse d'abeilles enlevée, le service l'établit dans un autre lieu sûr, généralement dans la ruche d'un apiculteur qui a perdu une de ses colonies. L'intervention que nous proposons ici a quelque chose de spectaculaire : derrière une rangée de briques, les abeilles ont construit une demeure incroyable. Faites défiler les images... elles deviennent de plus en plus fascinantes !

La publication à partir de laquelle les photos ont été prises, qui documente toute l'opération, a été vue, commentée et partagée des milliers de fois. Les abeilles sont entrées dans le mur de ce malheureux propriétaire par un trou très étroit, visible au centre de l'image ci-dessous.

Habituellement, les opérateurs du Bartlett Bee Whisperer essaient d'être le moins envahissant possible avec les maisons. Mais ici, il n'y avait pas d'autre choix. L'image ci-dessous montre le trou d'entrée (en haut à gauche) et une "présence" gigantesque juste derrière les briques.

Advertisement

La première opération consistait à insérer des fumées "apaisantes" dans le trou, pour éviter que les abeilles s'échappent à l'intérieur du mur et se retrouvent coincées dans des endroits inaccessibles.

Par la suite, l'opérateur a commencé à forer.

La première brique s'est détachée, montrant un aperçu du fascinant palais des abeilles.

Advertisement

Le travail s'est poursuivi, avec plusieurs rangées de briques enlevées.

Au fil du temps, on se rendait compte qu'on avait devant soi une sculpture spectaculaire de la nature.

Advertisement

Et à la fin, la ruche a été dévoilée dans toute sa gloire.

A l'intérieur il y avait 13 cellules royales, celles dans lesquelles les futures reines créant leurs ruches ailleurs sont élevées.

Advertisement

L'homme a commencé à enlever des parties de la structure, en prenant soin de préserver autant que possible la sécurité des ouvrières et des jeunes reines fermées dans leurs demeures sous la forme d'un gland inversé.

Autour de la fissure, la ruche était légèrement endommagée : un exterminateur avait déjà essayé de pulvériser du poison, mais son efficacité avait été bloquée par la cire.

Le retrait de la ruche doit se faire avec le plus grand soin : il s'agissait dans ce cas de deux structures principales, qui se rejoignaient dans la partie supérieure dans un enchevêtrement confus de tunnels et de cellules.

Les abeilles ont été particulièrement coopératives, même si la reine a été enlevée immédiatement.

La boîte blanche qui se trouve à la base attire et capture toutes les abeilles qui sont parties à la recherche de nectar et qui sont destinées à retourner à la ruche dans les heures qui suivent : elles aussi peuvent ainsi retrouver leur colonie.

Voilà ! Le travail est fait. La partie la plus sombre des briques a été colorée par des milliers de pattes de salies de miel, pendant des mois et des mois de travail infatigable.

Y a-t-il encore quelqu'un qui prétend que les abeilles ne sont pas des animaux fascinants ?

Tags: AnimauxCurieuses
Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci