10 raisons pour lesquelles le système éducatif finlandais est en train de devenir l'un des meilleurs au monde - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
10 raisons pour lesquelles le système…
Un paysan gare sa voiture au Ces 29 photos montrent que le Japon a un siècle d'avance sur le reste du monde

10 raisons pour lesquelles le système éducatif finlandais est en train de devenir l'un des meilleurs au monde

16.655
Advertisement

Dans le classement des meilleurs systèmes éducatifs du monde, on trouve surtout des pays asiatiques : Singapour, la Chine, le Japon, la Corée, l'Irlande, le Canada et l'Estonie. Toutefois, en comparant les classements au fil des ans, on peut estimer que la Finlande gagnera bientôt une place au sommet.

Ce qui distingue le système éducatif finlandais des autres est le sens pratique qui guide tous les choix, et un concept d'apprentissage holistique qui va au-delà des cours, des devoirs, des tests et des pupitres scolaires. Voici 10 raisons pour lesquelles il est exceptionnel.

1. Il n'y a pas de contrôles

image: pixabay.com

Tout au long de l'année scolaire, les enfants et les jeunes sont soumis à des contrôles réguliers visant à vérifier le degré d'apprentissage de l'élève. La conséquence de cette technique est que l'élève étudie exclusivement pour réussir le test, tandis que les professeurs donnent des leçons dans le seul but d'apporter les connaissances aux élèves pour réussir le ce test.

En Finlande, il n'y a pas de contrôle, à l'exception de l'examen national d'enregistrement, qui est utilisé pour l'entrée à l'université et se déroule à la fin de l'enseignement secondaire. Tous les enfants et les jeunes finlandais sont "jugés" par leurs enseignants : le suivi global des institutions est assuré par le ministère de l'Éducation.

2. L'école commence à l'âge de 7 ans et ne dure que 9 ans.

Les enfants finlandais vont à l'école pour la première fois à l'âge de 7 ans : la raison en est très simple. Le système éducatif finlandais permet aux enfants d'avoir d'être des enfants aussi longtemps qu'ils en ont besoin, et les soumet à l'enseignement obligatoire au moment où ils expriment pleinement leur personnalité.

En Finlande, la scolarité obligatoire ne dure que 9 ans. Cela signifie que tout ce qui vient après 16 ans est facultatif. Paradoxalement, le fait que les enfants ne se sentent pas obligés d'aller à l'école signifie que les abandons scolaires sont réduits au minimum.

Advertisement

3. Les leçons commencent après et se terminent avant

image: pixabay.com

En Finlande, toutes les écoles commencent entre 9h00 et 9h45 : ceci est dû au fait que se lever très tôt le matin, courir pour se préparer et prendre le bus provoque un stress et une consommation d'énergie (physique et mentale) importante pour un enfant. De plus, les cours se terminent au plus tard à 3h de l'après-midi, avec des pauses plus longues que la moyenne.

En Finlande, ce n'est pas seulement l'apprentissage scolaire qui est ciblé, car l'apprentissage holistique est encouragé.

4. L'ambiance est plus détendue.

image: pixabay.com

Le mot d'ordre des écoles finlandaises est "Moins de stress, moins de raideur, plus d'attentions" : les élèves ne suivent que deux matières par jour et ont des pauses suffisamment longues pour manger, socialiser, prendre l'air et se détendre à l'extérieur.

Cette philosophie s'applique également aux enseignants : dans chaque école, des salles leur sont réservées où ils peuvent se reposer, préparer les cours ou parler. Eux aussi ont besoin d'un environnement stimulant pour donner le meilleur.

5. Les devoirs à la maison sont rares ou nuls.

image: pixabay.com

Les élèves finlandais sont ceux qui ont le moins de devoirs au monde : en moyenne, ils ne consacrent qu'une demi-heure par jour aux livres scolaires. Les élèves sont capables de bien réussir à l'école sans la pression psychologique d'avoir à exceller dans une ou plusieurs matières. Sans avoir à se soucier des tests, des examens et des classes scolaires, ils peuvent se concentrer sur le vrai but, celui de grandir et d'apprendre de l'école. 

6. Le professeur est toujours le même

En Finlande, le nombre d'enseignants qui suivent une classe d'élèves est très faible : la même personne peut suivre les élèves pendant six ans, devenant ainsi presque un membre de la famille. Ce n'est que de cette manière qu'il est possible de supprimer les tests, car l'enseignant connaît parfaitement le profil de l'élève et la manière dont il doit être évalué. 

7. Il y a collaboration et non compétition

Beaucoup de pays considèrent l'école comme un lieu où la sélection darwinienne fera son devoir : en fin de compte, seuls les meilleurs et les plus aptes à étudier seront retenus. En Finlande, la perception de l'école est différente : ce qui est encouragé, c'est la collaboration, pas tant la compétition. Le but n'est pas d'être meilleur que les autres. 

8. Les enseignants sont des professionnels rigoureusement sélectionnés

image: pixabay.com

Les tests d'entrée pour pouvoir accéder à l'enseignement sont très difficiles et le niveau exigé des futurs enseignants est élevé. Même si un même enseignant suit la même classe pendant plusieurs années, il est très rare que les parents remettent en doute la qualité de l'enseignement : en plus d'être de vrais professionnels, les enseignants doivent répondre à un superviseur qui a la tâche d'intervenir en cas de problème. 

9. La simplicité règne dans les écoles.

Tous les aspects qui font du système éducatif finlandais un point de référence dans le monde entier sont le résultat d'interventions récentes : la philosophie avec laquelle le système a été renouvelé est un "retour aux origines", un allégement des règles, des attentes et des pressions qui ont donné d'excellents résultats.

Depuis les années 80, la Finlande s'est attachée à faire de la simplicité une priorité en s'appuyant sur ces piliers :

  • L'éducation comme moyen d'éliminer les inégalités sociales
  • Repas gratuits dans les écoles
  • Accès simplifié aux soins de santé
  • Soutien psychologique
  • Évaluations individuelles.

10. Après l'école, il n'y a pas que l'Université

image: pexels.com

Combien de jeunes décident de suivre un parcours universitaire, en sachant très bien qu'ils n'en ont pas les capavités ? C'est le cas lorsqu'il n'y a pas d'offre d'emploi intéressante ou lorsqu'on ne donne pas la dignité que mérite chaque emploi. En Finlande, le choix de travailler a la même valeur que la poursuite des études. 

Tags: EcoleEnfant
Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci