Une grande colonie de pingouins : la découverte en Antarctique ranime l'espoir pour la santé de la planète - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Une grande colonie de pingouins : la…
Le glyphosate se trouve aussi dans des produits qui n'ont apparemment rien à voir avec le pesticide L'histoire du casque de Miltiade... et la bataille qui a changé le cours de notre histoire

Une grande colonie de pingouins : la découverte en Antarctique ranime l'espoir pour la santé de la planète

2.223
Advertisement

L'alarme sur le réchauffement climatique sonne depuis longtemps : l'intensification disproportionnée de l'effet de serre causée par les activités humaines polluantes entraîne des changements climatiques considérables, avec des répercussions sur la faune et la flore.

Parmi les signaux provenant de différentes parties du monde, ceux détectés en Antarctique sont particulièrement révélateurs de l'état de santé de notre planète.

C'est pourquoi la découverte récente d'une expédition scientifique au pôle Sud est un espoir pour notre avenir.

La découverte

L'étude, une collaboration entre les universités Stony Brook et Oxford et l'Institut océanographique Woods Hole (WHOI) et publiée dans la revue Scientific Reports, a révélé l'existence d'une super-colonie de plus de 1,5 million de manchots d'Adélia dans les Danger Islands, une chaîne d'îles rocheuses au large de la péninsule Antarctique.

Bien que la présence de manchots dans la région soit connue depuis 2006, leur taille réelle est restée inconnue, en partie à cause de leur éloignement géographique et en partie à cause des eaux traîtres qui les entourent. Ceci jusqu'en 2014, lorsque les scientifiques ont découvert d'énormes étendues de guano à partir d'images satellitaires, révélant une population de manchots d'une taille inattendue.

En décembre 2015, l'expédition pour le recensement des oiseaux a commencé : grâce à l'utilisation d'un drone, il a été possible d'obtenir des informations très précises sur la population de pingouins. Ces données seront également très utiles pour surveiller les effets des changements de la température de la mer et de la glace sur l'écologie de la région.

image: pexels

Michael Polito, co-auteur de la recherche, dit que "non seulement les Danger Islands ont la plus grande population de manchots d'Adélia dans la péninsule Antarctique, mais ils ne semblent pas avoir souffert du déclin de la population du côté ouest de la péninsule associé au récent changement climatique", probablement parce qu'elles sont isolées de l'action humaine.

La recherche souligne donc l'impact négatif des activités humaines sur la nature et la nécessité d'améliorer la protection de la péninsule Antarctique occidentale, où nous assistons à des diminutions dramatiques", a déclaré Tom Hart, chercheur à l'Université d'Oxford.

Les manchots sont, en effet, les oiseaux marins les plus touchés par le changement climatique, et le manchot empereur est classé " le plus en danger " par l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

Regardez la Vidéo:

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci