Le Baiser de la vie : ce qu'il y a derrière le mémorable cliché qui a remporté le prix Pulitzer en 1968 - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Le Baiser de la vie : ce qu'il y a derrière…
Vous souvenez-vous du sarcophage en granit noir découvert à Alexandrie ? Les archéologues l'ont ouvert Le caractère le plus terrifiant de la Bible n'est pas Satan, mais la main droite de Dieu

Le Baiser de la vie : ce qu'il y a derrière le mémorable cliché qui a remporté le prix Pulitzer en 1968

16.438
Advertisement

Le prix Pulitzer, le prix américain le plus prestigieux pour le journalisme et les arts, est une reconnaissance comprenant quatorze sous-catégories.
En 1968, le lauréat du prix Breaking News Photography Award a été une photographie de Rocco Morabito dénommée "Le Baiser de la vie", une photographie parue l'année précédente dans le journal pour lequel il a travaillé toute sa vie, le Jacksonville Journal. Peut-être l'avez-vous déjà vu, mais savez-vous quelle est l'histoire qui l'accompagne ?

L'histoire derrière le baiser de la vie

Le cliché montre l'électricien J. D. Thompson en train d'effectuer un bouche à bouche à son collègue Randall G. Champion, inconscient après avoir été en contact avec l'un des câbles électriques.
Les deux faisaient des travaux d'entretien de routine lorsque Champion, pour une distraction, a touché l'un des câbles à basse tension et a pris un coup de courant, perdant conscience et restant accroché via le harnais de sécurité. Thompson, qui grimpait juste après lui, lui a executé un bouche à bouche jusqu'à ce qu'il sente son poul, faible. À ce moment-là, il l'a libéré de son harnais et l'a emmené jusqu'à son épaule où, avec un autre collègue, il a pratiqué la réanimation cardio-pulmonaire. Au final, lorsque les équipes de sauvetage sont arrivées sur place, Champion était à demi-conscient.

Grâce à son intervention rapide et efficace, l'homme a non seulement survécu au terrible accident, mais il a vécu 35 ans de plus.

Au moment de l'accident, en juillet 1967, Rocco Morabito se trouvait au volant de sa voiture le long de la 26e Rue Ouest de Jacksonville lorsqu'il a vu un groupe de travailleurs travailler au loin : il a pris huit photos et a continué, mais il a compris que quelque chose n'allait pas : il a entendu des cris, vu Thompson grimper à la vitesse de la lumière et seulement à ce moment-là il a compris.
C'est Morabito qui a appelé l'ambulance, mais pas avant d'avoir pris une autre photo, celle-là même qui a remporté la plus haute distinction pour le photojournalisme en 1968.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci