L'hilarant récit de voyage d'un papa qui s'est proposé d'accompagner 60 enfants en sortie scolaire - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
L'hilarant récit de voyage d'un papa…
Deux fois par semaine au maximum ? Faux, une étude montre que vous pouvez en manger jusqu'à 12 fois Un expert nous montre la bonne façon de prendre un chat dans ses bras - et ce n'est pas la plus courante !

L'hilarant récit de voyage d'un papa qui s'est proposé d'accompagner 60 enfants en sortie scolaire

Par Baptiste
25.446
Advertisement

Simon Smith est le nom d'un héros des temps modernes : vous n'avez probablement jamais entendu parler de lui à la télévision ou dans les journaux, mais vous serez d'accord après avoir entendu parler de son exploit. Simon Smith est un homme, le père d'une jolie petite fille, qui s'est porté volontaire pour accompagner sa fille et ses 60 camarades d'école lors d'une sortie pour visiter le musée de Kensington depuis la ville de Harlow. Un voyage d'un peu plus d'une heure qui s'est transformé en une expérience qui mérite d'être partagée. 

Voici l'expression de Simon peu après le départ. Il imaginait que la journée serait longue, alors il a décidé de se divertir en documentant sur Twitter ses péripéties.

8h40 : j'ai signé une feuille dans laquelle j'ai déclaré que je ne prendrai aucune photo. NOUS ALLONS DANS UN MUSÉE DE SCIENCES.

8h47 : Les enfants ont tous été envoyés aux toilettes avant de monter dans le bus. Apparemment, aucun d'entre eux n'avait besoin d'y aller.

Mais la situation a rapidement commencé à dégénérer....

Il y a six enfants dans mon groupe. L'un d'entre eux vient de m'appeler "frère".

Ah. Les sièges de l'autocar sont tous munis d'une ceinture de sécurité. Et cela crée une confusion indescriptible.

Je me suis assis à côté de mon "frère" et il vient de m'informer qu'il souffrait du mal des transports.

Tous les enfants ont été envoyés aux toilettes avant le départ, mais...

Nous avons parcouru environ un kilomètre. Trois enfants doivent aller aux toilettes.

Un kilomètre plus tard. La plupart des déjeuners ont été consommés et environ 30% de l'autocar doit aller aux toilettes.

Flatulences. Les flatulences commencent.

MAIS QU'EST-CE QU'ONT PU MANGER CES ENFANTS !

Nous ne sommes même pas au tiers du chemin et je suis déjà prêt à être laissé au milieu de l'autoroute.

Toujours des flatulences. Un enfant a été retenu coupable par le reste du groupe.

Si cette odeur rance ne vient que d'un enfant, eh bien.... wow. On dirait qu'on se trouve dans des latrines médiévales.

Pleurs. Une petite fille pleure à cause de l'odeur.

J'ai croisé le regard de ma fille. Il était vraiment sinistre.

Et comme si cela ne suffisait pas, un enfant s'est senti mal...

Va en sortie scolaire, m'a-t-on dit. Deviens volontaire, me disaient-ils. TU T'AMUSERAS disaient-ils.

Mais c'est la curiosité des enfants qui s'est avérée être la chose la plus ennuyeuse du voyage jusqu'à ce moment.

Un enfant me crie à l'oreille : "Il manque combien ? La reine vit là ? (indiquant chaque bâtiment) Pourquoi on n'est pas tous riches ? Mon père a connu le gars des Nirvana. Mais pourquoi il y a autant de gens ?

Advertisement

Non, nous ne sommes pas encore arrivés.

Après avoir vu un McDonald's, une explosion massive s'est produite. Ils ont complètement perdu la tête.

Après l'arrivée au musée, aucun espoir de salut n'était encore visible.

Nous venons de nous garer et un enfant de mon groupe s'est senti mal.

Mon Dieu. Je viens de faire trois étages avec 60 enfants de 10 ans et il me semble d'être revenu à l'armée.

Allons de l'avant. Personne n'a été oublié.

Le temps s'arrête quand on est dans un bus avec soixante enfants de dix ans.

Après la visite du musée, la visite s'est poursuivie dans la boutique de souvenirs.

Sept enfants de dix ans dans une boutique de cadeaux créent quelque chose comme Die Hard.

Deux membres de mon groupe se plaignent d'avoir mal aux pieds.

Ma fille rit de façon obsessionnelle à chaque fois que je croise son regard.

Le retour a été très peu commenté, et cela pourrait révéler beaucoup de choses sur l'état de Simon...

J'en ai fini.

Il n'y aura pas de prochaine fois.

Jamais. Plus jamais.

Le dernier tweet de Simon devrait nous faire réfléchir sur l'énergie nécessaire pour travailler avec les enfants.

Enseignants et aides-enseignants. Vous avez tout mon respect. Aujourd'hui, j'ai vu et expérimenté par moi-même une quantité énorme de choses insensées.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci