5 mystères liés à des tableaux célèbres de Léonard de Vinci - Curioctopus.fr
x
5 mystères liés à des tableaux célèbres…
30 superpositions d'objets qui créent des mimétismes fabuleux 27 cachettes efficaces auxquelles vous n'avez probablement jamais pensé

5 mystères liés à des tableaux célèbres de Léonard de Vinci

13 Janvier 2018 • Par Baptiste
158.205
Advertisement

Léonard de Vinci, génie aux capacités intellectuelles incroyables, a réussi à maintes reprises à nous étonner à travers ses œuvres légendaires. Cependant, les œuvres du peintre italien recèlent une immense quantité de mystères... qui ne finissent pas de nous surprendre! Dans cet article, vous découvrirez cinq secrets de certaines œuvres du génie italien.

Commençons par deux détails de la Dernière Cène qui vous étonneront sûrement:

1. La ressemblance entre les visages de Jésus et de Juda

En observant attentivement et de près les visages de Jésus et de Judas Iscariote, il est possible d'observer une certaine similitude entre eux. En effet, d'après une légende, Léonard de Vinci demanda à un jeune choriste au visage innocent de poser pour le personnage de Jésus-Christ; après trois ans, l'artiste trouva dans un condamné à mort le visage idéal pour Judas, lequel expliqua à de Vinci que c'était la même personne qui, quelques années auparavant, avait posé comme modèle pour Jesus.

Advertisement

2. La salière renversée à côté de Judas

En restant concentré sur la figure de Judas, mais en déplaçant le regard du visage vers le bras droit reposant sur la table, on peut remarquer une salière renversée: cela pourrait être lié à la conviction largement répandue que le sel renversé porte malheur, puisque le tableau dépeint le moment où Jésus annonce la trahison future d'un des apôtres.

3. Les versions de La Dame à l'hermine

image: BBC News

En analysant le tableau de La Dame à l'hermine, les experts ont observé que sous la version définitive du portrait il y a au moins deux autres versions précédentes. La première de ces trois couches aurait d'abord représenté la noble Cecilia Gallerani sans l'hermine blanche dans ses bras.

4. L'erreur au sein du Salvator Mundi

image: Wikimedia

Dans la main gauche du Christ représentée dans l'œuvre Salvator Mundi, on trouve une sphère de verre contenant une erreur flagrante: la paume de la main de Jésus ne subit aucun effet de réfraction dû au verre de la sphère qu'elle tient. Bien que Léonard de Vinci connaissait en profondeur le comportement de la lumière et les lois de l'optique, la paume de la main nous apparaît telle qu'elle est à travers la sphère, sans se flouter, se déformer ou s'agrandir.

Advertisement

5. L'attribution récente du Portrait d'Isabelle d'Este

Après une analyse comparative et structurale précise d'un portrait appartenant à une importante collection suisse, les experts ont découvert - résolvant ainsi un vif débat parmi les critiques d'art - que ce tableau appartient à Léonard de Vinci comme une version ultérieure du dessin intitulé Portrait d'Isabelle d'Este. Ces conclusions ont été prises sur la base de la similitude entre les deux oeuvres, de la proximité entre le visage de la femme et celui de la Joconde, des résultats de l'analyse de la couche de peinture et d'un écrit datant de 1517 qui justifie l'attribution au peintre italien.

Image: Web Gallery of Art/ Wikimedia

Tags: ArtCurieuses
Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci