Cette princesse saoudienne est là pour bouleverser notre idée des femmes du Moyen-Orient - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Cette princesse saoudienne est là pour…
23 curieuses façons de donner une nouvelle vie aux objets usagés 13 cas où les internautes ont expliqué à la perfection la nature de ces créatures mystérieuses

Cette princesse saoudienne est là pour bouleverser notre idée des femmes du Moyen-Orient

2.882
Advertisement

Que les femmes saoudiennes ne soient pas favorisées en termes de droits, c'est un euphémisme (en 2016, le pays se classait 141e sur 144 dans le Global Gender Gap Report), pourtant, ces dernières années, il y a eu des ouvertures au niveau législatif.
La princesse Ameerah al-Taweel, une figure qui se présente et se comporte d'une manière que nous n'associons guère aux Saoudiennes, soutient nombre d'initiatives en faveur d'une plus grande égalité entre les sexes dans ce pays.

En voyant comment sa vie s'est déroulée jusque là, nous comprenons qu'Ameerah n'a rien de conventionnel dans le monde arabe.

Après le divorce des parents, Ameerah a été élevée par sa mère et ses grands-parents maternels. Elle a reçu le titre de princesse de son père, qui appartient à une branche de la famille royale.

Ameerah est diplômée en Business Administration auprès de l'Université de New Haven University, une université laïque du Connecticut aux États-Unis.

Advertisement

Ameerah est vice-présidente d'Alwaleed Philanthropies, une association humanitaire qu'elle a fondée avec son ex-mari.

Oui, parce que la princesse est divorcée: elle a été mariée de 2008 à 2013 avec un prince qui avait presque trente ans plus qu'elle et qui était à l'époque à son troisième mariage.
Il semble que sa façon de se présenter en public et de s'adresser aux médias, ainsi que son soutien au droit des femmes saoudiennes de conduire et de voir leurs droits étendus en général, ont été à l'origine de la rupture avec son mari, lequel subissait de fortes pressions familiales pour contrôler le comportement de sa femme.

Ameerah est également membre du conseil d'administration de Silatech, une organisation basée au Qatar qui vise à créer des emplois et des opportunités d'affaires pour les jeunes femmes arabes âgées de 18 à 30 ans.

Les organisations dont elle est la marraine ou qu'elle dirige personnellement sont cependant beaucoup plus nombreuses que cela.

Un post condiviso da Ameerah Altaweel (@ameerah__alt) in data:

En raison de son engagement dans le monde de la philanthropie et grâce à ses missions humanitaires (dont beaucoup ont été menées en Afrique) et au soutien public de nombreuses campagnes en faveur des droits de la femme arabe, Ameerah a reçu plusieurs prix internationaux et ne semble pas avoir l'intention de revenir sur ses pas.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci