En Norvège, le premier hôpital psychiatrique au monde sans médicaments ouvre ses portes - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
En Norvège, le premier hôpital psychiatrique…
Un garçon montre sa transformation en femme après 17 mois: la dernière photo n'a pas besoin de commentaires Voilà pourquoi vous devriez éteindre votre tablette et votre smartphone une heure avant d'aller dormir

En Norvège, le premier hôpital psychiatrique au monde sans médicaments ouvre ses portes

212.857
Advertisement

Si on considère la médecine occidentale, on remarque que pour chaque maladie, qu'elle soit physique ou mentale, on a presque immédiatement recours à l'administration de médicaments. Si une personne souffre de dépression, si une autre a des peurs liées à un état d'anxiété omniprésent, les médecins recommandent presque toujours d'en prendre, mais en Norvège on veut révolutionner ce concept, c'est en effet dans ce pays que naîtra le premier hôpital psychiatrique où les patients seront traités sans médicaments.

Le ministère norvégien de la Santé a lancé le programme "Traitement sans médicament" dans quatre unités sanitaires.

Tout a commencé dans la petite ville scandinave d'Åsgård, où un hôpital psychiatrique a été le pionnier d'un parcours très particulier avec ses patients, un parcours sans médicament. L'hôpital, situé à Tromsø, à 215 milles au nord du cercle polaire arctique, pouvait difficilement être situé plus loin des centres de psychiatrie occidentale...

C'est dans ce site reculé, dans un hôpital qui avait été fermé mais qui a été récemment rénové et rouvert, qu'on peut lire une pancarte portant la mention "Traitement sans médicaments". C'est l'initiative que le ministère norvégien de la Santé a ordonné d'étendre à quatre autres unités sanitaires régionales.

image: pexels.com

Le traitement consiste essentiellement à loger les patients dans une chambre de six lits, chacun destiné à un patient souffrant d'une maladie mentale grave. L'objectif est d'offrir une option aux patients, une alternative qui ne doit pas nécessairement impliquer l'utilisation de médicaments, en les aidant à réduire progressivement la prise de médicaments psychiatriques.

Les spécialistes cherchent à mettre l'accent sur l'activité physique, et celle artistique et surtout sur le dialogue et la réinsertion dans la vie quotidienne, qui sont les composantes principales du programme hebdomadaire d'un modèle d'hôpital psychiatrique qui, nous l'espérons, se répandra dans le monde entier.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci