Une image comme celle-ci apparaît dégoûtante pour beaucoup de personnes: la science essaie de comprendre pourquoi - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Une image comme celle-ci apparaît dégoûtante…
20 cochons d'Inde avec la fourrure la plus majestueuse que vous ayez vue 25 photos qui vont changer la façon dont vous voyez le monde

Une image comme celle-ci apparaît dégoûtante pour beaucoup de personnes: la science essaie de comprendre pourquoi

Par Baptiste
5.135
Advertisement

Si les images de petits trous rapprochés vous agacent à un tel point que vous ne pouvez pas les regarder car vous éprouvez des sentiments forts de répulsion et parfois même des nausées, alors vous souffrez de trypophobie. Bien que peu connue et encore d'une nature mystérieuse, cette phobie existe, mais elle est plutôt récente, en effet, c'est la dernière peur ayant été enregistrée dans le registre des phobies en 2005. Pour beaucoup, c'est la fille d'Internet et des bavardages sur les réseaux sociaux, mais ils se trompent. Au moins pour l'instant.

Les images qui causent ce trouble (non reconnu par la médecine) comprennent à la fois des objets naturels, tels que les ailes d'un papillon ou la ruche d'abeilles, et des objets artificiels, comme une série de pailles en plastique toutes ensemble ou une image modifiée qui reproduit un motif répétitif et perforé. Malgré la nature apparemment inoffensive, à entendre ceux qui en souffrent, des images comme celles-ci peuvent induire un certain nombre de symptômes tels que l'anxiété, l'inconfort corporel lié à la peau comme des démangeaisons ou encore des réactions physiologiques telles que la nausée.

 

À ce jour, il y a peu d'études concernant la trypophobie, selon certains cela pourrait être une forme de dégoût, une peur irrationnelle ou une réponse évolutive à un danger, mais personne n'a encore été en mesure de donner une réponse définitive et convaincante.

Quelqu'un ose d'autres hypothèses: le psychologue Arnold Wilkins, dans un article sur The Conversation, soutient que la peur pourrait résulter de la difficulté du cerveau à élaborer des motifs mathématiques: «Les images avec ces caractéristiques nécessitent un plus grand engagement du cerveau, pour être élaborées.» Elles exigent, sans but rationnel, plus d'oxygène: un travail inutile, ce qui crée de l'inconfort." Le psychologue voudrait commencer une recherche en surveillant les niveaux d'oxygène dans le cerveau à la vue de ces images. "Peut-être que l'inconfort et la répulsion agissent comme des mécanismes de défense automatique pour éviter l'oxygénation excessive du cerveau" conclut Wilkins. 

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci