Elle procurait des enfants sourds et muets aux prêtres pédophiles: au centre du scandale, la Sœur Kosaka Kumiko - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Elle procurait des enfants sourds et…
Les poussettes du passé: tellement bizarres qu'elles vont vous faire rire! Vous dépensez trop? Ce bracelet vous le rappelle avec une secousse

Elle procurait des enfants sourds et muets aux prêtres pédophiles: au centre du scandale, la Sœur Kosaka Kumiko

11.402
Advertisement

Ce qui a été découvert il y a seulement quelques années est probablement le scandale le plus grave que l'Eglise catholique ait connu. Ce qui choque le plus, c'est de constater le véritable réseau d'organisation parmi ces personnes, hommes et femmes, qui a permis la perpétuation des violences pendant des années. L'affaire impliquant cette religieuse est, malheureusement, difficile à croire, et pourtant...

Sœur Kosaka Kumiko s'est occupée pendant des années d'enfants sourds et muets de l'Institut Provolo de Mendoza, en Argentine.

Une religieuse dédiée aux yeux de la plupart des gens, une femme sournoise et perverse pour la police. Sur elle repose l'accusation d'avoir participé pendant des années à un réseau d'organisation entre différentes figures du clergé, dont deux prêtres de 82 et 52 ans, déjà arrêtées auparavant. Ces hommes violaient de jeunes enfants hospitalisés auprès de l'Institut, mais c'était la femme qui choisissait soigneusement les victimes des violences: elle identifiait les enfants les plus vulnérables, ceux qui, pour des raisons caractérielles ou à cause de leurs obstacles physiques objectifs, n'auraient pas pu raconter ces ignobles faits.

Une fois découvert ces horreurs, la femme d'origine japonaise s'est enfuie. Pendant un mois elle a été introuvable jusqu'à son arrestation à Buenos Aires. À ce jour, elle nie en bloc sa participation aux abus, mais les preuves n'ont aucune équivoque, et notemment avec les innombrables témoignages de jeunes patients de l'Institut Provolo.

Une jeune fille, maintenant adolescente, affirme avoir subi des violences à 5 ans: les mauvais traitements répétés par les prêtres entraînaient des saignements importants que la religieuse cachait avec une couche. D'autres se rappellent de caresses trop intrusives et des films pornographiques vus en leur compagnie.

Aujourd'hui cela fait mal de voir des photos de la nonne en compagnie de ces enfants et de voir à quels points les principes moraux et sprituels de la religion catholique ont été si atrocement bafoués. A vomir!

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci