Les agriculteurs indiens tournent le dos à Monsanto et reprennent la culture du coton indigène - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Les agriculteurs indiens tournent le…
Voici la seule ville où l'arrivée des camions de glace terrifiait les enfants Les toutes premières images de bébés nés prématurés: leurs sourires sont un hymne à la vie

Les agriculteurs indiens tournent le dos à Monsanto et reprennent la culture du coton indigène

6.083
Advertisement

Si la majorité des pays ont baissé la tête contre les revendications et les négociations de Monsanto, une nouvelle en contre-courant nous vient de l'Inde: ici aussi, la société agrochimique s'est imposée impérieusement dans le secteur de la culture du coton. En particulier, elle a forcé presque tous les agriculteurs à planter des graines de coton BT, génétiquement modifiées à moitié, qui bien sûr doit être cultivées uniquement avec les produits Monsanto. Pour pouvoir acheter les semences, les agriculteurs ont contracté des dettes inextinguibles conduisant beaucoup d'entre eux à se suicider.

Depuis quelques années, cependant, une initiative audacieuse prend peu à peu de l'essor: les agriculteurs ont refusé de continuer à cultiver le coton Bt et sont retournés à celui indigène, infligeant à la multinationale une perte de 15%.

Les agriculteurs indiens se sont mis à réutiliser les graines indigènes à la place de ceux vendus à des prix élevés par Monsanto.

Les agriculteurs qui se sont suicidés, entre 1995 et 2013, s'élèvent à 300 000: ils n'avaient pas d'autre choix devant les dettes envers la société qui grandissaient de jour en jour et la menace pour leur unique bien de propriété, les terres cultivées. Beaucoup ont décidé de mettre fin à leur vie en buvant les mêmes produits chimiques que Monsanto forçait à utiliser pour la culture du coton BT.

Le coton Bt est classé comme une graine génétiquement modifiée contenant une bactérie qui produit des toxines contre les insectes qui attaquent le coton. Mais les graines se sont montrées très résistantes aux engrais et herbicides traditionnels, ainsi Monsanto proposait aux paysans les seuls produits capables de cultiver du coton.

Devant un scénario de mort et de déclin économique, le gouvernement indien a été le premier à prendre des mesures contre Monsanto, qui seulement avec un escamotage avait réussi à entrer sur le marché indien et obtenir le monopole sur les semences de coton. L'administration a commencé à promouvoir l'utilisation des semences originaires de l'Inde qui, selon certaines études, offrent même un coton beaucoup plus résistant et de meilleure qualité que celui génétiquement modifié.

À ce jour, une perte de 15% semble être presque négligeable pour une entreprise avec un chiffre d'affaires de plusieurs milliards dans le monde entier, mais comme l'affirme Keshav Raj Kranthi, le directeur de l'Institut de Recherche Indien sur le Coton, "Attendez ces 3 ou 4 années cruciales, et vous verrez un vrai retournement de situation".

Tags: IndeVertEnvironnement
Advertisement

Partagez votre commentaire!

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci