Voici les enfants de 4 ans qui extraient chaque jour le cobalt pour faire fonctionner nos smartphones

Baptiste

15 Mars 2017

Voici les enfants de 4 ans qui extraient chaque jour le cobalt pour faire fonctionner nos smartphones
Advertisement

Une enquête de Sky News a découvert qu'au Congo, des enfants sont exploités pour l'extraction du cobalt, matériau utile à la construction de certaines parties des smartphones.

Ils travaillent même 12 heures par jour pour un salaire équivalent à 9 euros et quelques centimes par jour. les enfants sont ainsi exploitées pour extraire le cobalt qui sert à la production des batteries pour les téléphones et les ordinateurs portables, avec lesquels les multinationales s'enrichissent de millions et des millions de dollars...

Advertisement

news.sky.com

Outre la très faible rémunération reçue par les enfants, il faut ajouter les conditions terribles dans lesquelles ils travaillent, sans aucun équipement de sécurité. Comme le montre la vidéo (ci-dessous), les enfants sont contraints de travailler même sous la pluie battante, sans chaussures en soulevant de lourds sacs entre les débris et la saleté.

news.sky.com

Un des travailleurs, de seulement huit ans, a dit aux caméras «Quand je travaille ici, je souffre, ma mère, elle est morte, et je dois travailler ici tous les jours et j'ai mal à la tête".

Les garçons sont obligés de descendre dans des tunnels creusés à la main sans protection, parfois ils s'effondrent même sur eux. 

Richard, de 11 ans, a déclaré: «Chaque matin, je me réveille avec la terrible prise de conscience de devoir revenir ici. Ici, où tout fait mal "

Advertisement

news.sky.com

Sky a mis en évidence ces horribles faits et, même s'il existe très peu de réglementation sur le sujet, a appelé les multinationales à se renseigner sur la provenance de leur cobalt. Mais la vérité est que la plupart des smartphones contiennent du cobalt extrait des enfants dans les mines d'Afrique centrale. Apple a déclaré que si leurs fournisseurs de cobalt ne s'adaptent pas aux standards de la société, elle serait prête à interrompre ses affaires avec eux; rien que l'année dernière, la marque a ainsi supprimé 22 fonderies de sa chaîne car elles ne répondaient pas aux exigences requises.

Le fait est qu'il faudra vraiment prendre des mesures plus globales, car il est inacceptable qu'encore aujourd'hui il y ait des centaines de mines où des femmes et des enfants sont exploités comme des esclaves.

Advertisement