10 expérimentations peu connues qui ont eu des êtres humains comme cobayes - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
10 expérimentations peu connues qui…
Une équipe d'architectes transforme une petite église du 19e siècle en une maison de vacances de rêve Voici ce qui arrive quand les parents essaient de reproduire les photos de magazine...

10 expérimentations peu connues qui ont eu des êtres humains comme cobayes

3.709
Advertisement

Certaines des expériences les plus diaboliques sur les humains remontent tous du siècle dernier, pendant les dictatures les plus cruelles. À la lumière d'une longue liste, l'horreur liée au nazisme se révèle être juste un des moments les plus sombres de l'histoire, dans laquelle la dignité et le respect pour l'homme semblait avoir disparu.

L'expérimentation sur les êtres humains est une pratique qui a ses origines dans les temps anciens, effectuée au nom du progrès scientifique qui n'a pas toujours utilisé des méthodes respectueuses de l'éthique.

Voici une liste de 10 expérimentations menées sur les hommes.

L'étude contre la syphilis à Tuskegee.

En 1932, a commencé à Tuskgee, une ville de l'Alabama, une étude de la syphilis: en dépit de la récente découverte de la pénicilline, un remède efficace n'a pas encore été trouvé contre cette maladie infectieuse transmissible sexuellement.

Quelque 399 métayers afro-américains ont été utilisés comme cobayes humains pour étudier les effets de la syphilis sur le corps humain pour ensuite trouver un médicament approprié: A la fin du projet en 1972, seuls 74 hommes avaient survévus. Le reste est mort à cause de complications terribles, 40 femmes ont été infectées et 19 de leurs enfants sont nés avec la syphilis congénitale.

Sur la photo, l'un des survivants salue chaleureusement l'ancien président américain Bill Clinton.

L'horreur nazie.

Les expérimentations réalisées par des médecins et des chercheurs nazis sont parmi les plus cruelles. Les cobayes étaient dans ce cas, les mêmes personnes déportées vers les camps de concentration: les Juifs avant tout, les handicapés, les nomades, les homosexuels et tous ceux qui étaient considérés comme indigne de vivre.

Les déportés ont subi des violences de toutes sortes, utiles pour développer des armes de défense et des stratégies de survie des miliaires: beaucoup de Juifs par exemple ont été soumis à des bains répétés dans l'eau glacée pour voir combien de temps un pilote en hypothermie peut survivre.

Pour étudier les effets causés par les variations de la pression subis par les pilotes d'avion, les victimes étaient amenés dans des chambres de décompression dans laquelle les valeurs de la pression atmosphérique variaient instantanément: la plupart mouraient d'une dissection cérébrale.

Advertisement

L'expérimentation d'Albert B.

En 1920, le Dr John Watson et son étudiante Rosalie Rayner ont mené une expérimentation sur un enfant seulement neuf mois, pour confirmer leur théorie selon laquelle l'être humain est né comme une ardoise vierge qui peut être déformée à volonté.

Leur intention était d'inculquer une phobie contre tous les animaux au petit surnommé Albert B. On dit que la mère était infirmière à l'hôpital où travaillait leschercheurs, et qu'elle a été récompensée avec un dollar.

L'enfant a été mis en contact avec un rat blanc. Ensuite, l'entrée de la souris dans la salle était accompagnée par des sons assourdissants à chaque fois plus intense. A la fin de l'expérience, l'enfant a montré une phobie envers tout animal avec de la fourrure, quel que soit le bruit émis.

L'identité du petit Albert est resté inconnu jusqu'en 2010, quand on a découvert le nom: Douglas Merritte est mort à l'âge de 6 ans pour hydrocéphalie, il n'a jamais appris à marcher ou à parler et souffrait de plusieurs retards mentaux.

L'expérience sur le bégaiement.

En 1920, 22 enfants orphelins ont été impliqués dans une expérience à leur insu sur le bégaiement, une condition qui complique le langage de l'enfant à la suite d'un traumatisme crânien ou émotionnel. Seulement 10 étaient effectivement bègues, les autres étaient tous des enfants en bonne santé. A la fin de l'expérience, six d'entre eux ont montré des comportements liés au bégaiement, tout d'abord le manque d'estime de soi et d'autres difficultés sociales, causées par l'expérience.

Le cas de la prison de Stateville.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale pour gagner la guerre, il était jugé nécessaire de réussir à trouver un remède contre le paludisme, il a été estimé qu'environ 65% des soldats en transit dans le Pacifique Sud ont contracté la maladie.

En 1944 et les deux années suivantes a été conduite une étude impitoyable dans le centre pénitentier de Stateville, Illinois: 400 prisonniers ont été utilisés comme cobayes.

La cruauté des méthodes utilisées est également étendue aux techniques de persuasion utilisées pour faire en sorte que de nombreux participants fassent partie de l'expérience: une infection du paludisme équivalait à une réduction de la peine de prison.

L'homosexualité pendant l'apartheid.

Les années de l'apartheid étaient des moments difficiles pour la population noire et en particulier pour les homosexuels. Entre 1969 et 1987, dans un hôpital de Pretoria, a été commencée une réhabilitation des individus considérés comme sexuellement déviants: ils ont été soumis à des niveaux élevés de médicaments et de thérapies électroconvulsives.

Lorsque le traitement n'avait pas d'effet positif(c'est-à-dire dans tous les cas), les patients étaient soumis à un traitement hormonal après la castration chimique.

L'expérimentation de Milgram.

En 1960, une expérimentation,connue sous le psychologue américain qui l'a inventée, a été mise en oeuvre.

Il était prévu la présence d'un chercheur qui ordonnait à un enseignant de punir une tierce personne à des chocs électriques, quand celui-ci faisait des erreurs dans un jeu de mémoire. Les chocs n'étaient pas réels, mais l'enseignant était le seul à ne pas le savoir.

L'expérience de Milgram a été conçu pour mettre en évidence l'obéissance de l'être humain: en particulier, l'enseignant infligeait des sanctions de plus en plus douloureuses, seulement pour obéir aux indications d'une figure plus autoritaire comme celui du chercheur.

Le contrôle de l'esprit de la CIA.

Pendant la période de la guerre froide, la CIA a commencé une recherche sur la formation de super-agents capables de commettre des crimes. Selon certaines sources, la recherche a impliqué de nombreux citoyens sans histoire, ainsi que des universitaires et des militaires, qui ont été fortement drogués et soumis à la pratique de l'hypnose.

Le projet a duré plus de 20 ans et a été responsable de la mort d'une personne, même si on en soupçonne beaucoup plus. En 1973, la CIA a détruit toutes les traces de l'étude qui a coûté plus de 20 millions $.

Les tests bactériologiques du Japon.

L'unité 731 a été un détachement militaire de l'armée japonaise chargé d'étudier et de tester des armes chimiques et biologiques, en dépit de la signature du Protocole de Genève par le Japon, qui en interdisait l'utilisation.

Entre 1942 et 1945 des centaines de prisonniers, principalement chinois, ont été utilisés comme cobayes pour des essais biologiques et chimiques pour tester de nouvelles armes et des thérapies.

L'unité a été responsable de l'un des crimes de guerre les plus terribles jamais commis par l'armée japonaise.

Les études d'Hérophile.

Hérophile est connu pour être le premier anatomiste de l'histoire et fondateur de l'école de médecine d'Alexandrie. Grâce à ses vivisections, qui étaient exécutées en public, il a réussi à illustrer le fonctionnement des nerfs et des tendons, et d'approfondir l'anatomie de tous les organes du corps.

On lui attrivue plus 600 vivisections effectuées sur des prisonniers vivants.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci