Un Médicament Qui Peut Mettre Fin Au Diabète: Cette Découverte Américaine Pourrait être Révolutionnaire - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Un Médicament Qui Peut Mettre Fin Au…
Il achète une voiture et laisse sa femme la décorer avec un marqueur: le résultat est au top! Nous vous présentons le chien le plus grand du monde : Freddy, un Grand Danois !

Un Médicament Qui Peut Mettre Fin Au Diabète: Cette Découverte Américaine Pourrait être Révolutionnaire

16.114
Advertisement

Depuis longtemps, le diabète connait une forte croissance auprès de la population mondiale, mais c'est seulement au cours de ces dernières années que nous avons eu besoin de trouver une solution à tout prix à ce problème. En plus, des problèmes de santé qu'il occasionne chez les personnes touchées, le diabète est une maladie chronique qui pèse lourdement sur les dépenses nationales de santé de chaque pays. Une dépense qui pourrait bientôt devenir insoutenable, c'est pour cette raison que nous avons besoin d'un traitement plus efficace et peut être définitif, différent des thérapies proposées aujourd'hui. Une équipe de recherche de l'Université de Californie à San Diego a franchi une étape importante, elle a réussi à mettre fin définitivement au diabète grâce à une pilule.

Les chercheurs ont synthétisé un médicament capable de rétablir la sensibilité du corps à l'insuline.

image: pixabay.com

Le diabète survient lorsque les cellules du corps sont incapables d'assimiler le glucose, l'élément nutritif qui fournit l'énergie, par manque d'insuline. Cette hormone peut être considérée comme l'élément « clé » qui permet au glucose d'accéder aux cellules, par conséquent le glucose (sucre) s'accumule dans le sang, ce qui provoque des taux élevés de glycémie dans le sang.

Il existe deux formes de diabète, le type 1 et le type 2. Dans le type 1, on assite à la destruction des cellules du pancréas entraînant une carence totale en insuline. Dans le type 2, on parle plus de résistance à l'insuline: en d'autres termes, dans le diabète de type 2 l'hormone est encore produite, mais la capacité de l'organisme à l'utiliser est réduite. L'apparition des deux types de diabète est différente: dans le type 1, les facteurs génétiques sont déterminants alors que dans le type 2 le déclenchement de la maladie peut être lié à de mauvaises habitudes alimentaires, l'obésité ou un mode de vie sédentaire.

La découverte de la Californie Université vise exclusivement les patients atteints du diabète de type 2. Les thérapies mises en œuvre aujourd'hui pour lutter contre cette maladie visent à éliminer le sucre dans le sang. Le nouveau médicament, lui, agit sur la réponse du corps à l'insuline en rétablissant une bonne sensibilité.

Plus précisément, le traitement expérimental bloque une enzyme appelée LMPTP, responsable de la réduction de la sensibilité des cellules à l'insuline. Une fois, l'activité de l'enzyme bloquée, le médicament réactive les récepteurs de l'insuline sur la surface cellulaire qui rétablissent par conséquent la capacité de la cellule interne d'interagir avec le glucose.

Le corps est alors de nouveau capable d'auto-réguler le niveau de sucre dans le sang, on peut dire que le diabète de type 2 a été définitivement éliminé.

Pour l'instant, la recherche n'a été faite que sur une souris; des études supplémentaires sont nécessaires pour que les humains accedent aux soins. Les chercheurs, cependant, sont convaincus de pouvoir résoudre ce problème mondial, qui devient de plus en plus souvent la cause de décès.

Si ce traitement est approuvé, ce serait un traitement révolutionnaire.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

x

Recevez les meilleurs articles!

Inscrivez-vous à Curioctopus.fr et ne manquez pas les meilleures histoires de la semaine.

En vous inscrivant à la newsletter, vous acceptez la Confidentialité de Curioctopus.fr

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci