Elle A Créé Une Secte Qui Maltraitait Les Enfants Mais Elle N'a Fait Qu'un Jour De Prison: L'histoire Absurde De 'La Famille' - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Elle A Créé Une Secte Qui Maltraitait…
1,5 millions d'Arméniens exterminés : voici le génocide que seulement 27 pays reconnaissent officiellement L'armée de terre cuite chinoise: 8000 guerriers qui conservent un mystère encore à dévoiler

Elle A Créé Une Secte Qui Maltraitait Les Enfants Mais Elle N'a Fait Qu'un Jour De Prison: L'histoire Absurde De 'La Famille'

10 Janvier
2.451
Advertisement

Anne Hamilton-Byrne était une belle femme aux cheveux blonds, elle aimait porter des perles et des parfums coûteux, elle savait jouer de la harpe et elle chantait en tant que soprano. En plus de cela, cependant, elle était également la fondatrice d’une secte spirituelle qui des années 1960 à la fin des années 1980 a effectué une série d’activités controversées et dans laquelle Anne était considérée comme le leader et la réincarnation de Jésus. Découvrez l’histoire d’une femme qui, pendant près de trente ans, a réussi à mener à bien ses projets sans que personne ne s’en aperçoive tout en impliquant un nombre impressionnant de personnes.

Images: The Guardian

Byrne peut être considérée comme l’une des rares femmes à avoir créé un culte autour de sa personne.

image: The Guardian

Pendant plus de vingt ans, Anne et son mari Bill ont réussi à créer ce que l'on appelle « la famille » (The FAmily), une secte spirituelle qui tournait autour d’Anne, basée dans les campagnes éloignées de Melbourne et bien cachée à la vue de tous. La Famille baisait ses principes sur un mélange de croyances chrétiennes et hindoues et imposait l’étude de diverses écritures sacrées. Sa devise était « pas vus, pas entendus, pas connus ».

Le charisme d’Anne attire autour d'elle différentes personnes.

image: The Guardian

Ceux qui l’ont connue conviennent qu’Anne était une femme qui pouvait ensorceler les personnes avec son regard. Grâce à cette capacité, elle a réussi à recruter dans sa secte plusieurs personnes de famille aisée, avec au moins un quart d'eux actifs dans le monde médical et juridique. Grâce à leurs connaissances,  Anne et Bill ont pu au fil du temps adopté illégalement 28 enfants, des orphelins et des enfants des femmes non mariées : une fois à l’intérieur de la Famille, on leur disait qu’Anne était leur mère biologique, il recevait un nouveau nom et beaucoup étaient habillés et coiffés de la même manière.

Advertisement

Que se passait-il à l'intérieur de la secte?

image: The Guardian
Selon ce qui a été rapporté par certains anciens membres de la secte, et surtout par la fille adoptive Sarah, il s’est avéré que la Famille était un endroit où les enfants étaient éduqués pour permettre l’idolâtrie de la figure de Anne, et où les violences psychologiques et physiques n'étaient pas rares. En plus d’avoir à suivre une série de règles strictes et de ne pas pouvoir quitter la propriété, il a été révélé que ces enfants ont été victimes d' « expérimentations» qui auraient dû les rendre capable de gérer la Famille quand Anne ne serait plus là et après l’holocauste sur la terre prévue par ses soins. Ces expérimentations incluaient l’utilisation massive de LSD (sur les adultes aussi) et d’autres hallucinogènes, principalement pendant les rites d’initiation.
Les enfants étaient également calmés avec du Valium et soumis à des violences physiques pour la moindre petite infraction.
image: The Guardian

Des révélations qui se trouvent dans le livre de la fille Sarah et dans les interviews d'anciens membres.

image: The Guardian
Advertisement
image: Sarah Moore

Comment la Famille a-t-elle été découverte?

image: John Woudstra
En 1987, Anne a expulsé sa fille Sarah à cause de son comportement rebelle. C’est grâce à Sarah, qui a tout dénoncé à la police, qu'il a été possible de découvrir la secte et de la démanteler. Malheureusement, Anne et son mari ont réussi à quitter le pays et sont restés en cavale pendant six ans, jusqu'à ce qu’ils soient découverts aux USA en 1993, puis extradés vers l’Australie où ils ont été soumis à un procès. Incroyablement, Anne et les autres membres ont été uniquement reconnus coupables d’extorsion et la femme n’a été jamais condamnée à l’emprisonnement. Elle n'a eu qu'à payer une amende de... 5 000 $.
On estime qu’au cours des années, grâce aux dons, Byrne avait pu se constituer un pécule d’environ 50 millions de dollars. Aujourd'hui, un documentaire raconte cette histoire dans la tentative de donner un minimum de justice pour les victimes de la violence sans que la culpabilité d’Anne Hamilton-Byrne n'ait été officiellement reconnue. La femme, aujourd'hui 90 ans passés, vit en Australie dans une clinique et souffre de démence.
Advertisement

Partagez votre commentaire!

x

Recevez les meilleurs articles!

Inscrivez-vous à Curioctopus.fr et ne manquez pas les meilleures histoires de la semaine.

En vous inscrivant à la newsletter, vous acceptez la Confidentialité de Curioctopus.fr

Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci