La Mode Qui Tuait : Voici Les Poisons Utilisés Inconsciemment Dans Les Ateliers De Couture à L'époque Victorienne. - Curioctopus.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
La Mode Qui Tuait : Voici Les Poisons…
30 ans sont passés depuis Tchernobyl ... mais les rennes de la Suède sont encore RADIOACTIVES 10 astuces de grand-mère pour garder la famille au chaud ... sans utiliser le chauffage

La Mode Qui Tuait : Voici Les Poisons Utilisés Inconsciemment Dans Les Ateliers De Couture à L'époque Victorienne.

4.225
Advertisement

Depuis le début de l'ère victorienne, les familles aisées portaient une attention très particulière aux vêtements . Apparaître en public élégant et soigné était, en effet, une question d'une importance fondamentale afin de mettre en évidence son statut social. Dommage qu'à l’époque, on ne connaissait pas bien encore les conséquences de l'utilisation de certains matériaux ... Dans un livre publié récemment intitulé Fashion Victims , l'auteur traite des habitudes vestimentaires en vogue au XVIIIe et XIXe siècles, en particulier sur l'utilisation régulière de certaines substances qui étaient en fait ... mortelles.

Pendant près de deux siècles, on a utilisé des matériaux toxiques pour réaliser des vêtements qui souvent, soit par accident ou par simple ignorance, tuaient les personnes qui portaient ces vêtements.

Le livre Fashion Victims retrace toute l'histoire de la "mort à cause d'un robe" en partant de 1700 jusqu'en 1930.

Advertisement

Un des aspects les plus dangereux concernant les matériaux était l'utilisation de crinoline, un tissu très inflammable qui était utilisé pour recouvrir les jupons des femmes.

La rapidité avec laquelle le tissu prenait feu le rendait inapproprié pour la confection d'habits.

image: Bloomsbury

Un autre problème était du à l'utilisation d'arsenic pour fixer les couleurs.

Advertisement

Voici un exemple des lésions provoquées par cette substance sur la peau.

Voici ici un exemple d'une robe réalisée avec cette teinture verte à base d'arsenic.

Vous savez pourquoi le chapelier fou d'Alice au pays des merveilles était en fait, fou? Parce que pour créer les célèbres chapeaux noirs, on a été utilisé ... du mercure. Et cela a été comme ça pendant 200 ans.

Enfin, voici un produit pour la peau dont on ne pouvait pas se passer : un fond de teint contenant, entre autre, du plomb.

Le livre, édité par Alison Matthews David s'intitule : Fashion Victims : The Dangers of Dress Past and Present, vous pouvez le trouver ici.

Tags: CurieusesModeHistoire
Advertisement

Partagez votre commentaire!

x

Recevez les meilleurs articles!

Inscrivez-vous à Curioctopus.fr et ne manquez pas les meilleures histoires de la semaine.

En vous inscrivant à la newsletter, vous acceptez la Confidentialité de Curioctopus.fr

Advertisement
Advertisement

Vous avez aimé cette histoire?

Cliquez sur "j'aime" et ne manquez pas les meilleures.

×

Je suis déjà fan, merci